Imaginez une colocation un peu atypique dans laquelle un sénior vit avec un jeune étudiant… Cela vous semble impossible ? Pourtant la colocation intergénérationnelle fait de plus en plus d’adeptes, notamment dans les grandes villes où le montant des loyers s’envole. Explications.

Coloc intergénérationnelle : le choc des générations

À l’heure où les loyers dans les grandes villes ne cessent d’augmenter, tous les moyens sont bons pour les étudiants pour faire quelques économies. Parallèlement, beaucoup de personnes âgées sont isolées et habitent souvent des logements qui possèdent une chambre vacante. C’est en réponse à ces deux problématiques qu’est née la colocation intergénérationnelle. Le principe ? Une personne âgée propose une partie de son logement gratuitement ou à un tarif bas à un étudiant. En contrepartie, le jeune s’engage à rendre des services au sénior ou l’aide tout simplement à sortir de l’isolement en partageant quelques repas, en discutant de temps en temps, en faisant des promenades ou en partageant toutes sortes d’activités.

La colocation intergénérationnelle présente des avantages à la fois pour la personne âgée et pour le jeune étudiant :

  • Pour le sénior : le fait d’héberger un jeune lui permet de sortir de la solitude et d’avoir une personne qui lui rend quelques petits services comme la préparation d’un plat, du jardinage, faire les courses, quelques petits travaux de bricolage, etc.
  • Pour l’étudiant : le jeune au budget restreint bénéficie d’un logement à bas loyer et parfois gratuitement. C’est aussi l’occasion de nouer des liens avec une génération qu’il n’a pas peut-être pas l’habitude de côtoyer.

Quel contrat pour ce type de location ?

La colocation intergénérationnelle est encadrée depuis novembre 2018 par la loi Elan. Pour vous lancer dans cette aventure, vous pouvez signer un « contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire ». Le sénior et le jeune sont libres de définir eux-mêmes les termes de leur contrat. Il est conseillé de se faire accompagner par une association pour rédiger ce contrat de location.

Quatre conseils pour une cohabitation réussie

Pour que la colocation jeune-sénior se déroule dans les meilleures conditions, voici quelques conseils :

  • Faire appel à une association : passez par une association pour vous trouver soit le logement soit le bon profil du futur colocataire. Les associations comme Ensemble2Générations, le Réseau CoSI ou le Pari Solidaire proposent la mise en relation de personnes âgées et de jeunes. Les associations de cohabitation intergénérationnelle peuvent également vous accompagner pour rédiger le contrat de location et vous donner de précieux conseils pour réussir votre cohabitation.
  • Définir les règles de vie quotidienne : dès lors que vous débutez une colocation avec un jeune ou un sénior, la première chose à faire et de fixer certaines règles de vie. Comme pour une colocation classique, il est essentiel de définir les conditions du vivre-ensemble (l’hygiène de vie, les horaires, etc.).
  • Lister les services rendus : pour que la colocation se déroule bien, précisez avant votre entrée dans les lieux quels sont les services que vous êtes prêt à rendre ou non (faire les courses, préparer des repas, faire le ménage, se promener, partager ses soirées, bricoler, faire du jardinage, etc.).
  • Être ouvert d’esprit : la colocation intergénérationnelle est une occasion en or de fréquenter une personne que vous n’aurez peut-être jamais abordée. Profitez de cette cohabitation pour échanger, partager, discuter et apprendre. Vous sortirez forcément enrichi de cette expérience atypique.

Exit la colocation entre jeunes étudiants ou jeunes travailleurs ! Pour faire des économies et vivre une expérience unique, la colocation intergénérationnelle semble être une solution idéale. Si vous avez moins de 30 ans, sautez le pas et lancez-vous dans cette belle aventure solidaire.