Hypersensibilité : comment aider un proche ?

Un Français sur trois serait hypersensible, selon une étude publiée en 2021 par Les Échos. Trop de pensées, un surplus d’empathie ou d’émotions : les personnes hypersensibles ont une sensibilité plus élevée et leurs réactions peuvent parfois sembler disproportionnées. Si cet état a souvent été associé à une forme de fragilité, il n’en est pourtant rien. 

À l’occasion de la journée de l’hypersensibilité le 13 janvier 2023, découvrez comment aider un proche hypersensible. 

 

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

 

Définition

L’hypersensibilité, à ne pas confondre avec l’hyperémotivité, est un état psychologique qui accroît la perception des sens. Si cet état ne relève pas d’une maladie, les personnes hypersensibles peuvent néanmoins grandement en souffrir. Il est ainsi nécessaire d’apprendre à gérer ses émotions afin de ne pas se laisser envahir.

L’hypersensibilité classique

Les personnes touchées par l’hypersensibilité dite “classique” auront davantage tendance à se replier sur elles-mêmes. 

L’hypersensibilité empathique

Les personnes touchées par l’hypersensibilité dite “empathique” ont, par définition, un grand sens de l’empathie et se mettent instinctivement à la place de l’autre. Les hypersensibles empathiques comptent parmi les personnes les plus sociables et les plus dévouées. 

Les personnes HPI (Haut Potentiel Intellectuel)

Les personnes HPI sont généralement perçues comme “surdouées”. Elles ont ainsi un niveau de compétence particulièrement élevé dans un ou plusieurs domaines. 1 à 2 % de la population mondiale est HPI et seul un psychologue peut poser le diagnostic. 

 

Traits de caractère des personnes hypersensibles

De nature, les personnes hypersensibles : 

  • souffrent d’une forte sensibilité à la lumière, aux sons et aux odeurs ; 
  • se sentent en constant décalage ;
  • ont tendance à souffrir d’indécision ; 
  • se laissent envahir par leurs émotions ; 
  • ont beaucoup d’empathie ; 
  • sont sensibles à l’art ; 
  • ont besoin de s’isoler ; 
  • sont très intuitives ;
  • sont irritables. 

 

Naît-on hypersensible ou le devient-on ?

D’où vient l’hypersensibilité ?

Les causes de l’hypersensibilité sont encore débattues. Certaines études avancent des prédispositions à l’hypersensibilité, mais, selon les traits de caractère de la personne, son vécu et son environnement, une personne sera dite “hypersensible” ou non. Cet état pourrait venir de l’éducation durant la petite enfance ou remonter au moment où l’enfant est encore à l’état de fœtus. Dans ce cas, on parle d’ “hypersensibilité constitutive”. À ce moment de la vie, les enfants sont en effet de véritables éponges émotionnelles. Cet état peut également survenir après un choc émotionnel : on parle alors d’hypersensibilité réactionnelle. 

En principe, l’hypersensibilité peut toucher tout le monde.

 

L’hypersensibilité : un état à vie ?

Si une personne hypersensible peut apprendre à gérer ses émotions, les scientifiques s’accordent à dire qu’on ne sait pas si un enfant hypersensible le restera à vie ou non. L’hypersensibilité n’étant ni un trouble, ni une maladie, il est néanmoins possible de transformer cet état psychologique en un atout en développant cette particularité. 

L’hypersensibilité, permet en effet d’avoir de l’empathie, de mieux comprendre les gens ou de développer certaines compétences, notamment des soft-skills. Si elle n’est pas à combattre, il est pourtant nécessaire d’apprendre à vivre avec pour ne pas qu’elle devienne handicapante. 

 

Demander de l’aide si l’hypersensibilité devient un fardeau 

Si l’hypersensibilité est mal vécue, il convient de solliciter une assistance psychologique ou de rencontrer un psychologue ou un psychiatre. Le professionnel s’assurera que l’hypersensibilité ne cache pas un autre trouble tel que de l’anxiété, un choc traumatique, une dépression, une bipolarité, des troubles du spectre autistique, des troubles de l’attention ou encore une précocité de la personne. 

 

L’hypersensibilité chez un enfant

Comment la reconnaître chez son enfant ?

Si beaucoup d’enfants hypersensibles partagent les caractéristiques des adultes, l’hypersensibilité diffère selon certains aspects. 

La surcharge émotionnelle

À l’école, votre enfant peut avoir des problèmes de surcharge émotionnelle et de stress. Il est possible qu’il développe des troubles de l’attention en classe et effectue plusieurs tâches à la fois, sans vraiment les mener à leur terme. Il peut parfois arriver que votre enfant s’oppose fermement à l’autorité. Une fois rentré à la maison, votre enfant sera plus à même d’être nerveux, irritable ou fatigué et d’avoir des difficultés liées au sommeil et à l’endormissement.

Les apprentissages scolaires

Si votre enfant est hypersensible, il aura tendance à privilégier les apprentissages auxquels il accorde une importance toute particulière et délaisser les apprentissages qui n’attisent pas sa curiosité. Il sera en outre certainement plus à même de développer des qualités artistiques en s’adonnant au dessin, au théâtre ou encore à la musique. 

La socialisation

Si votre enfant a tendance à s’isoler afin de gérer son “trop plein” d’émotion, sa socialisation peut être plus compliquée et il peut être plus sujet au harcèlement scolaire. Il convient alors de surveiller son intégration auprès de ses camarades d’école en échangeant régulièrement avec son professeur par exemple. 

 

Quelle aide lui apporter ?

Afin d’aider votre enfant hypersensible, il est important de lui apprendre à gérer, canaliser et comprendre ses émotions. Vous pouvez, pour ce faire, l’inviter à vous décrire ce qu’il ressent en mettant en place des temps de parole ou des jeux ludiques. Dosez votre discours pour éviter les effusions de joie ou de tristesse.

Si votre enfant exprime le besoin de s’isoler après des moments particulièrement bruyants ou stimulants, respectez son moment de calme. Évitez-lui également les épisodes trop bruyants ou des lieux très fréquentés, comme un supermarché, dans la mesure du possible. 

Vous pouvez de plus aider votre enfant à développer une compétence sportive ou artistique en dehors de l’école. D’une manière générale, on remarque notamment que les enfants hypersensibles se sentent apaisés en présence d’animaux. Visite de fermes, adoption d’un animal ou gardiennage d’un chien : toutes les idées sont les bienvenues pour apaiser votre enfant.

Si l’hypersensibilité handicape votre proche, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un professionnel ou à contacter une association spécialisée. Une telle démarche ne pourra que l’aider à mieux se comprendre et vous donnera les clefs pour l’accompagner !