Vous vous réveillez en sursaut ? Votre cœur bat la chamade ? Une sueur froide vous fait frissonner ? Rien à voir avec un film d’horreur. Ce qui provoque tout ça, c’est bel et bien la réalité. Une réalité particulièrement bouleversée suite à l’épidémie de Covid-19 et au confinement. Beaucoup de personnes se sont retrouvées cloîtrées chez elles, et certaines l’ont mal vécu. Quelles sont les manifestations les plus fréquentes, et comment y faire face ? 

Être angoissé, c’est quoi exactement ?

L’angoisse est un trouble émotionnel qui se manifeste par un fort sentiment d’anxiété. Il peut s’agir d’un état ponctuel, mais aussi plus durable. Ici, l’angoisse s’avère beaucoup plus handicapante, car elle modifie notre comportement et perturbe notre quotidien.

Pour lutter contre la propagation du Covid-19, le gouvernement a demandé en mars dernier aux gens de rester chez eux. Le confinement n’a pas été sans conséquence pour la population. D’autant que ce repli forcé peut être un facteur déclenchant pour certains.

Le confinement et ses conséquences

Angoissé, oui, mais pourquoi ?

Pour de nombreuses personnes, le confinement, s’il a été très anxiogène au début, s’est transformé en une sorte de refuge. Chez eux, ils se sentent en sécurité, protégés du virus. Ils en sont venus à développer une sorte de phobie sociale. Peur excessive de sortir, mise au point de techniques pour esquiver les voisins… En un rien de temps, le voisin le plus sociable peut se transformer en véritable misanthrope !

Toutefois, la peur de sortir et des contacts n’est pas la seule manifestation. Voici les plus répandues[1] :

  • La peur d’être infecté(e), le sentiment de manquer de protection ;
  • La peur de manquer d’eau, de nourriture et d’argent pour assurer ses besoins vitaux ;
  • La frustration liée à l’enfermement et au manque de liberté ;
  • La difficulté de consulter des médecins pour les prises en charge non urgentes ;
  • L’insuffisance d’informations, ou la peur qu’elles ne soient pas fiables.

Des effets physiques et sociaux

Ces angoisses peuvent aussi se traduire physiquement avec l’apparition de maux d’estomac, de réactions cutanées comme de l’eczéma ou encore, pour 74 % des Français, de troubles du sommeil[2].

Les rapports avec les proches sont également modifiés. 86 % des sondés ont peur pour leur famille face au virus[3], et 53 % ont peur de manquer d’interactions sociales avec leurs proches. Le confinement a, en outre, des répercussions au niveau de la sphère intime et relationnelle. 23 % des interrogés ont peur de rencontrer des difficultés au sein de leur couple dans ce contexte de confinement.

Angoisses et confinement : des personnes plus sensibles que d’autres

Si le confinement a globalement bouleversé les habitudes et le quotidien de chacun, certaines personnes sont plus à risque que d’autres. Par exemple, les gens souffrant de dépression, les personnes âgées et celles souffrant d’une maladie chronique réduisant le système immunitaire, seront plus sensibles au stress.

Comment gérer son stress ?

Si vous souffrez d’angoisse, vous pouvez agir pour tenter d’y remédier.

  • Maintenez les liens sociaux grâce au téléphone. Parlez et partagez votre ressenti. Ces échanges sont aussi l’occasion de s’évader et de penser à autre chose.
  • Pratiquez une activité physique pour libérer des endorphines (hormone du bonheur) dans votre organisme.
  • Gardez un rythme régulier pour les heures de lever et de coucher.
  • Limitez votre exposition aux médias, surtout si vous sentez que ça accentue vos angoisses.
  • Pratiquez une activité relaxante : méditez ou pratiquez la relaxation quelques minutes par jour pour vous détendre. Si vous avez du mal à vous relaxer, vous pouvez, par ailleurs, utiliser des applications qui vous accompagneront au quotidien comme Zenfie pour méditer, Daily Yoga pour pratiquer le yoga quel que soit votre niveau, ou encore Calm, pour réduire l’anxiété.
  • Demandez de l’aide : Si vous vous sentez parfois dépassé par vos craintes, vous pouvez aussi solliciter l’aide d’une tierce personne ou d’un professionnel qui vous accompagnera. Pensez aussi à votre mutuelle qui peut vous proposer un accompagnement comme c’est le cas pour le service d’assistance psychologique Mieux-Etre Allo Santé.

Ne négligez pas l’angoisse liée à la situation actuelle. En plus de l’impact psychologique, elle peut causer d’autres problèmes. Il est donc important de la traiter rapidement en consultant un spécialiste, en modifiant ses habitudes ou en favorisant des activités relaxantes.

 

Sources :

https://institut-sommeil-vigilance.org/lutter-contre-un-stress-chronique-et-consequences-sur-notre-sommeil-en-situation-de-confinement/

https://www.thelancet.com/jourabout:blanknals/lancet/article/PIIS0140-6736 (20) 30460-8/fulltext

https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/04/Note-n2-impact-sante-mentale.pdf

https://observatoirecetelem.com/wp-content/uploads/2020/04/rapport-harris-t2s1-le-passage-au-confinement-cetelem.pdf

[1] The Lancabout:blanket a publié une revue basée sur 24 recherches qui recense les principales sources de stress chez l’homme durant le confinement.

[2] Enquête Coconel.

[3] Sondage réalisé par Harris pour l’Observatoire Cetelem.