Budget, forme, couleur, types de verres : pas toujours facile de choisir ses lunettes de vue. Suivez notre guide pour tout savoir sur les styles à privilégier en fonction de votre visage, mais aussi sur la prise en charge de la Sécurité sociale.

Morphologie : quelle forme de lunettes choisir ?

On conseille de choisir des lunettes en opposition avec la forme de son visage. Si vous avez :

  • Un visage rond : un modèle carré ou rectangulaire viendra équilibrer l’aspect rond du visage et soulignera votre sourire.
  • Un visage anguleux : un modèle de lunettes rondes ou ovales peut venir adoucir les traits. Les formes rectangulaires permettent aussi d’allonger le visage.
  • Un visage ovale : pour équilibrer le côté allongé du visage, des lunettes rectangulaires seront parfaites.

Lors de votre choix, pensez également à la couleur de la monture, que vous pouvez assortir à celle de vos yeux. Une monture claire peut faire ressortir des yeux marron ou verts, tandis qu’une monture noire sublimera les yeux foncés. De même, la monture peut aussi s’accorder à votre couleur de cheveux : marron pour les cheveux blonds, rouge pour les roux ou auburn, etc.

Savez-vous d’où viennent les lunettes ?

La première paire de lunettes telle que nous la connaissons date du XIIIe siècle. Elle a été conçue dans une verrerie de Murano, en Italie. Il s’agissait alors de deux lentilles de verre convexes (autrefois utilisées seules pour la lecture de textes), placées dans un anneau de bois et fixées à une tige.

Les différents types de verres

Concernant la correction, il existe deux types de verres :

  • Les verres unifocaux, qui corrigent les troubles courants comme l’hypermétropie, trouble de la vision qui altère la vue de près, mais où l’on conserve une bonne vision des objets éloignés, ou la myopie, qui concerne cette fois des troubles pour la vision de loin. Ils ont la même correction sur tout le verre. Ces verres, dits à simple foyer, sont assez fins et s’adaptent à toutes les montures.
  • Les verres multifocaux, ou progressifs, qui s’adressent à ceux qui ont une correction ou une déficience spéciale. En effet, la correction n’est pas la même sur toutes les zones du verre. Plus épais, ces verres sont parfois soumis à des montures spécifiques, plus larges.

Les verres correcteurs peuvent ensuite, en plus de leur correction, subir des traitements comme un anti-rayure ou un antireflet. Il est possible d’y ajouter un filtre anti-lumière bleue, capable de capturer une partie des rayons bleus et ultraviolets qui émanent des écrans. Attention, ces traitements, qui ne sont pas forcément pris en charge, viennent parfois augmenter le coût des verres. Pensez à demander un devis à votre opticien pour avoir une idée de votre taux de remboursement.

Les verres solaires ont, quant à eux, subi un traitement qui bloque les UV, néfastes pour les yeux. Dans cette même famille, on trouve aussi les verres polarisés, qui limitent les éblouissements par la réverbération de la lumière du soleil. Ils s’adressent surtout aux automobilistes ou à ceux qui sont souvent en présence de neige ou d’étendues d’eau (au ski ou à la mer, par exemple).

Et pour les enfants ?

Jusqu’à 6 ans, les enfants ont le droit de changer de lunettes tous les 6 mois. Entre 6 ans et 15 ans, il est possible de changer de lunettes tous les ans. Pour bien choisir leur monture, mieux vaut se diriger vers un modèle en silicone. En effet, cette matière résiste plus facilement aux chocs et aux éventuelles chutes dans la cour d’école.

Rappel sur la prise en charge des lunettes

Les verres sont la priorité d’une paire de lunettes correctrices. Ce sont eux qui sont le véritable poste de dépense de santé. La monture, quant à elle, peut être choisie dans la gamme d’une marque, ou bien de la marque générique de l’opticien. Dans le premier cas, ce sera à vous de compléter les frais.

Depuis le 1er janvier 2020, il existe une prise en charge à 100 % proposée par les opticiens, dans le cadre du Panier 100 % Santé. Ce dispositif permet d’équiper les Français (optique, audition, etc.) sans avoir à débourser un euro. Il repose sur le remboursement combiné de la mutuelle et de la Sécurité sociale. Dans le cadre du 100 % Santé, les adhérents de plus de 16 ans ont la possibilité de changer de lunettes tous les deux ans.

Lunettes de classe A

Ce panier s’applique sur une sélection de lunettes sans reste à charge, dites de classe A. Pour être complètement remboursée, la monture doit alors coûter 30 € ou moins. Ainsi, l’assuré n’a rien à débourser, dans la mesure où tous les frais (verres et monture) sont couverts par l’Assurance Maladie et les mutuelles.

Lunettes de classe B

Dans le cas de lunettes dites du « secteur libre », de classe B, il demeure un dépassement de frais qui peut être pris en charge par la complémentaire santé. Les mutuelles ouvrent également accès à des réseaux de soins comme Itelis, qui permettent une meilleure prise en charge et à moindre coût.

Les lunettes de vue sont un dispositif médical qui nous accompagne au quotidien. À ce jour, le remboursement et la prise en charge à 100 % ont été facilités par la Sécurité sociale et les mutuelles, afin de permettre aux assurés de ne pas renoncer à ces équipements faute de moyens.

Sources :

https://www.ameli.fr/assure/remboursements/rembourse/optique-audition/lunettes-lentilles

https://www.topsante.com/medecine/ophtalmo/myopie/comment-bien-choisir-ses-lunettes-11136

https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-lunettes-n50384/