Avez-vous déjà entendu parler de l’andropause ? Ce phénomène naturel, peu anodin dans la vie des hommes, est un sujet dont on parle peu. A quoi correspond ce trouble qui touche la masculinité et la virilité ? Comment en reconnaître les symptômes et aider les hommes à surmonter cette épreuve ?

Levons le voile sur ce phénomène et brisons les tabous pour comprendre l’andropause et savoir comment mieux la gérer.

 

L’andropause : un processus masculin relativement méconnu

Qu’est-ce que l’andropause ?

L’andropause se caractérise par une diminution dans la production d’hormones masculines, notamment la testostérone, qui déterminent et stimulent les caractéristiques sexuelles de l’homme. Si les statistiques indiquent que seulement 2% des hommes en sont atteints à partir de 45 ans, ces chiffres ne sont pas révélateurs d’une tendance beaucoup plus répandue. En effet, la réduction de testostérone étant un phénomène naturel, de nombreux hommes n’ayant pas recours à un diagnostic précis en sont peut-être atteints sans le savoir. Si le vieillissement est le premier responsable de ce processus physiologique, l’andropause peut être accentuée par certaines pathologies comme l’obésité, l’hypertension artérielle ou le diabète qui créent une baisse dans la production de testostérone.

Saviez-vous que les femmes sécrétaient elles aussi de la testostérone en très faible quantité ?

Quelles sont les différences avec la ménopause ?

Alors que certains professionnels de la santé cherchent à requalifier le terme andropause en une forme de déficit en testostérone lié à l’âge (DALA) déstigmatisant ainsi le côté pathologique du trouble, d’autres au contraire voient en ce phénomène de grandes similarités avec la ménopause. Toutefois, si les symptômes comme les fluctuations hormonales, la baisse de la libido ou la prise de poids ne sont pas sans rappeler ce processus féminin, l’andropause s’y oppose par bien des aspects.

Toutes les femmes sont touchées par la ménopause, sans distinction d’âge ou de mode de vie. À l’inverse, l’andropause ne concerne pas tous les hommes, certains conservant un taux élevé de testostérone même après 80 ans. Par ailleurs, l’infertilité masculine n’est pas automatique avec l’andropause contrairement à la ménopause qui conduit inéluctablement à ce résultat. Enfin, la question du déclin hormonal est au coeur des différenciations : s’il est progressif, lent et fluctuant chez l’homme atteint d’andropause, il se caractérise par une rapidité et une brutalité relativement marquées chez la femme ménopausée.

Pour plus d’informations sur ce trouble féminin, retrouvez notre article dédié.

 

Apprendre à reconnaître les symptômes de l’andropause

L’importance du diagnostic préalable avec un médecin

Dès l’apparition des symptômes, il est essentiel de vous rapprocher de votre médecin pour établir un diagnostic précis. Un entretien préliminaire à tout dépistage doit alors être prévu pour vous permettre d’échanger, en toute discrétion et en toute confiance sur les symptômes ou troubles que vous ressentez. Lors de cet entretien, le médecin vous pose des questions sur certains aspects de votre vie quotidienne comme l’activité physique, sexuelle, le sommeil et les habitudes de vie.

Des analyses complémentaires pourront vous être prescrites comme :

  • un dosage de la testostérone ;
  • un dosage de l’antigène prostatique spécifique (PSA) ;
  • un bilan sanguin complet ;
  • une mesure des hormones de la thyroïde.

Un bilan prostatique vous est par ailleurs systématiquement proposé pour écarter tout cancer.

Saviez-vous que le taux de testostérone diminue chaque année d’environ 1% à partir de 30 ans ?

Les manifestations de l’andropause chez l’homme

Les différents symptômes liés à l’andropause touchent l’homme physiquement, mais les répercussions peuvent également s’étendre d’un point de vue psychologique. 

La prise de poids, directement liée à la diminution de la masse musculaire est la conséquence directe de la chute de testostérone. La pilosité peut également être modifiée : plus développée ou au contraire des pertes de cheveux et de poils, appelés alopécie, peuvent survenir. Parmi les désagréments les plus fréquents, on dénombre également chez 80% des hommes atteints une grande fatigue, des troubles de l’humeur et du sommeil et des bouffées de chaleur chroniques. Mais le tabou de l’andropause réside principalement dans la baisse significative et brutale de la libido, inhibant parfois tout désir sexuel et provoquant ainsi un dysfonctionnement érectile.

La virilité est fréquemment mise à l’épreuve chez les hommes souffrants d’andropause, car ce trouble s’attaque aux caractéristiques sexuelles qui constituent la masculinité dans son ensemble.

 

Existe-t-il des traitements pour mieux vivre la période de l’andropause ? 

L’andropause étant un phénomène naturel et non une maladie, elle ne peut malheureusement pas être soignée. En revanche, certains traitements peuvent offrir un certain soulagement aux hommes qui en sont atteints.

Le traitement hormonal

De la testostérone naturelle peut vous être administrée afin de rééquilibrer le taux parfois lourdement touché par la baisse hormonale.

Plusieurs modes d’administration sont possibles :

  • par la voie orale avec des comprimés à prendre à intervalles réguliers ;
  • en gel ou en patch applicables sur la peau ;
  • en injection intramusculaire.

Sachez que le gel épidermique n’est pas pris en charge par la Sécurité sociale. Il peut représenter un coût non négligeable : entre 70 € et 100 € par mois.

Méfiez-vous des rumeurs qui circulent sur Internet. Le traitement hormonal ne donne pas le cancer. En cas de cellules cancéreuses déjà existantes, il peut en revanche créer un effet inhibiteur. Il est donc primordial de consulter un médecin en amont de tout traitement !

En cas de troubles érectiles, ne renoncez pas à une vie sexuelle épanouie !

Ces dysfonctionnements sont réversibles et se corrigent aisément avec un traitement comme le Viagra. De nombreux substituts plus naturels existent, vous auriez tort de vous en priver !

Les solutions naturelles

Si vous souhaitez atténuer les symptômes de l’andropause sans faire appel à la médication, certaines mesures naturelles peuvent vous y aider comme :

  • pratiquer une activité physique quotidienne adaptée à vos capacités ;
  • maintenir une alimentaire saine, variée et équilibrée ;
  • réduire au maximum la consommation de boissons alcoolisées et de tabac.

Regagner en masse musculaire préservera la tonicité de vos os et de vos muscles censée prévenir les risques d’ostéoporose. Par ailleurs, les Oméga 3 contenus notamment dans les poissons gras et les fibres présents dans de nombreux aliments comme les fruits et les légumes jouent un rôle important dans la production naturelle de testostérone.

Si vous souffrez d’andropause, ne vous enfermez pas dans le tabou ! Confiez-vous sur les maux qui vous animent et dialoguez. Si vous êtes en couple, pourquoi ne pas consulter un spécialiste avec votre conjoint ou conjointe pour livrer vos ressentis ?

Sources :

https://www.sante-sur-le-net.com/sante-homme/andropause/

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=andropause_pm

https://www.guide-de-l-infertilite.fr/fr/actualites/article/qu-est-ce-que-l-andropause-et-comment-se-manifeste-cette-menopause-masculine

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2505368-andropause-symptomes-age-traitements/