La fin des études secondaires marque le début de la vie étudiante et coïncide avec le départ de votre enfant du cocon familial. Cette période transitoire nécessite de se pencher sur de nombreuses questions administratives, essentielles à un bon départ dans la vie étudiante. Découvrez notre top 10 des choses à ne pas oublier pour aider votre enfant à quitter le nid en toute sérénité !

1. Trouver un logement dans lequel il se sente bien

Le logement est le plus grand pas vers la vie d’adulte. Quels choix s’offrent à vous ?

Les logements universitaires sont la solution la plus économique. Il en existe deux sortes : les résidences privées ou les résidences publiques du CROUS. Les logements sont bien souvent meublés et les charges comprises dans le loyer. Ne tardez pas à en faire la demande, ces logements très économiques sont généralement pris d’assaut au moment des inscriptions !

Votre enfant peut aussi rejoindre une colocation étudiante ou intergénérationnelle. Pourquoi ne pas prendre une chambre chez l’habitant en tant que fille/fils au pair ou aide à domicile ? Ce sera bien souvent l’occasion de payer un loyer moindre en échange de quelques heures de service dans la semaine.

Vous pouvez également choisir un logement individuel, mais sachez que le loyer sera plus élevé et qu’il vous sera bien souvent demandé des garanties parfois élevées !

2. Choisir une mutuelle adaptée

Bonne nouvelle : le régime social étudiant n’existe plus depuis 2019 ! Tout étudiant dépend désormais du régime général, rattaché à ses parents ou à titre autonome. En revanche, il vous faudra choisir une mutuelle étudiante pour veiller aux bons remboursements de ses frais médicaux. Le cas échéant, de nombreuses mutuelles parfaitement adaptées aux besoins de votre adolescent existent sur le marché. Consultez sans plus tarder notre offre étudiante !

Astuce ! En cas de ressources trop faibles, ne privez pas votre enfant d’une couverture santé. Faites une demande de Complémentaire Santé Solidaire (CSS).

3. L’aider à entrer dans la vie active

Quoi de mieux pour se confronter à la réalité de la vie d’adulte que d’entrer dans la vie active ? C’est par ailleurs le mode de financement numéro un des étudiants, plus de 50% de la jeunesse étudiante travaille en parallèle de ses études !

Comment trouver un emploi étudiant ? De nombreux sites spécialisés ont vu le jour au fil des années tels que Jobaviz ou Studentjob. Si votre enfant souhaite faire des rencontres professionnelles physiques, pourquoi ne pas l’emmener assister à un des nombreux forums pour l’emploi qui ont lieu chaque année partout en France ? L’avantage est double : il se créera un réseau et bénéficiera d’un bon entraînement pour ses premiers entretiens d’embauche !

4. Financer son permis de conduire

Posséder sa première voiture marque le passage dans la vie adulte. Avant de pouvoir accéder à cette étape majeure, il est nécessaire d’obtenir son permis de conduire. Le prix moyen de cet examen est de 1800 €.

Saviez-vous que pour pallier ce coût relativement élevé, divers sites ou applications ont été créés. Le site Ornikar par exemple accompagne votre adolescent dans l’obtention du précieux sésame à petits prix : plus de 30% d’économies par rapport à une auto-école ! De même, il peut passer son code de la route directement avec La Poste pour 30 €.

5. Choisir un fournisseur d’accès Internet

Avec la généralisation des formations à distance et des supports numériques en ligne, la nécessité d’avoir Internet à domicile n’est plus à prouver. Il conviendra alors de souscrire un abonnement Internet pour le logement de votre enfant. Renseignez-vous pour trouver la solution la plus adaptée : clé 3G, fibre ou ADSL.

Astuce : les forfaits mobiles et Internet sont souvent associés par les fournisseurs de téléphonie, pour des économies souvent non négligeables. Il peut être intéressant d’utiliser votre propre abonnement pour en souscrire un nouveau pour votre enfant avec une réduction !

6. L’aider à bien se nourrir

Qui a dit qu’être qu’étudiant rimait forcément avec malbouffe ? De nombreux établissements proposent des menus tout à fait sains et adaptés aux préoccupations autour de la nutrition des adolescents. Saviez-vous que les restos U’ proposaient désormais des repas à 1 € pour les étudiants boursiers contre 3,30 € auparavant ? Une autre alternative à moindre coût existe et prend peu à peu de l’ampleur : les applications anti-gaspi. Le principe est simple, les enseignes partenaires mettent en ligne les invendus alimentaires du jour et les bradent ! Too Good To Go et Phénix en sont les précurseurs ! Une astuce pour bien manger à petit prix ! En plus, c’est bon pour la planète !

7. Le sensibiliser aux aides sociales

L’État offre un véritable coup de pouce aux étudiants en proposant diverses aides comme les APL ou les bourses.

Les demandes de bourse sont à formuler entre le 15 janvier et le 31 mai et sont soumises à ressources. Les Aides Personnalisées au Logement (APL) sont également soumises aux revenus et versées mensuellement. Connaissez-vous les prêts étudiants ? Ce dispositif garanti par l’État permet à l’étudiant de financer ses études. L’avantage est de taille : le remboursement ne commence qu’après la fin des études. De même, les étudiants peuvent également prétendre à la prime d’activité sous certaines conditions : exercer une activité professionnelle et toucher au minimum 974,12 € par mois. Versée mensuellement, cette aide est calculée en fonction des revenus des trois derniers mois.

Le saviez-vous ? Une prime exceptionnelle peut-être versée en cas de mention “très bien” à l’examen du baccalauréat. Réservée aux milieux modestes, elle oscille entre 900 € et 1 800 €.

8. L’aider dans ses déplacements

Pour veiller aux déplacements aisés de votre enfant, vous pouvez vous renseigner sur les abonnements de train ou de bus. La SNCF propose de nombreuses réductions, retrouvez-les ici.

Connaissez-vous TGV Max ? Pour 79 €, votre enfant peut bénéficier de la gratuité sur certains de ses trajets ou de réductions avantageuses. Astuce : l’application existe pour une mobilité dans la poche !

9. La mode à petits prix

Saviez-vous que le budget annuel moyen pour se vêtir flirtait avec les 700 € par personne ? Ce montant vertigineux ne rentre pas dans le budget souvent serré d’un étudiant. Pas de panique, il existe fort heureusement des solutions alternatives très économiques pour s’habiller. Connaissez-vous les friperies ? Sites en ligne ou boutiques physiques, elles vous donnent accès à un dressing varié et à prix tout doux. On ne présente plus le très réputé Vinted dont   “Tu ne le portes pas ? Vends-le !” prône une prise de conscience environnementale tout en modérant les dépenses.

10. Ouvrir un compte en banque

La gestion d’un budget est indissociable d’un compte en banque ! Banque en ligne ou agence, quelle est la solution idéale pour votre enfant ? De nombreux établissements ont créé des formules étudiantes spécialement adaptées : dématérialisation des échanges, offres de bienvenue, rien n’est trop beau pour attirer de nouveaux clients !

Retrouvez le classement des meilleurs établissements bancaires étudiants en 2021 dans cet article.

Vous disposez désormais de toutes les astuces et bon plans pour laisser s’envoler votre étudiant. Pas d’inquiétude, vous serez toujours là pour l’accompagner en cas de besoin dans ses premiers pas hors du cocon familial !

Sources :

https://www.mydemenageur.com/blog/les-meilleurs-modes-de-logement-quand-on-est-etudiant/

https://www.radins.com/administratif-juridique/famille/les-demarches-indispensables-pour-devenir-etudiant/9930

https://www.ameli.fr/gironde/assure/droits-demarches/etudes-stages/etudiant/etudiant

https://www.letudiant.fr/lifestyle/le-pense-pas-si-bete-de-la-rentree-etudiante-ce-a-quoi-vous-devez-penser.html

https://www.messervices.etudiant.gouv.fr/envole/

http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/info/job-d-ete-profitez-des-forums-emploi-dans-toute-la-france.html