Qui dit beaux jours dit pique-nique dans l’herbe, virée à la plage et barbecue avec les copains, mais cela signifie aussi qu’il va faire chaud, voire très chaud. Voyons quelles solutions écologiques et respectueuses de l’environnement adopter pour mieux supporter la chaleur.

Chaleur : vous devrez vous y faire !

S’il est agréable de pouvoir flâner au soleil, les températures ont tendance à être de plus en plus élevées chaque année en France. Pour preuve, l’été 2019 est à la troisième place des étés français les plus chauds[1]. Ainsi, nous sommes nombreux à souffrir de la chaleur, en particulier dans les villes où les espaces sont plus réduits et la population plus dense.

Il faut alors trouver une solution pour se rafraîchir et supporter ces températures parfois étouffantes. Les options ne manquent pas. Toutefois, certaines sont plus recommandables que d’autres.

Climatiseur : oui ou non ?

Parmi les options les plus prisées, le climatiseur. Depuis plusieurs années, il est très à la mode et prend ses quartiers dans de nombreux foyers. Problème, si la climatisation est très efficace, cette solution est tout sauf écolo. Il s’agit en fait d’un appareil qui va prélever de l’air chaud à l’intérieur, pour le rejeter à l’extérieur.

Cette augmentation de température extérieure crée ce que l’on appelle des îlots de chaleur urbains. En 2012, il a même été déterminé que l’utilisation de climatiseurs avait fait augmenter la température à Paris de 0,5 °C[2].

En plus de ce rejet d’air chaud, les climatiseurs contiennent des fluides frigorigènes très polluants. Il s’agit de puissants gaz à effet de serre. S’ils se déversent en cas de fuite ou de panne de l’appareil, ils polluent l’eau et les sols.

Utiliser un climatiseur coûte également très cher. On estime que rafraîchir une pièce de 45 m² peut faire augmenter votre facture d’électricité de 25 %. En plus des conséquences écologiques, les climatiseurs peuvent causer des problèmes respiratoires, des infections virales ou encore une sécheresse oculaire. La climatisation aura tendance à assécher l’air, ce qui est mauvais pour notre santé.

Ventilateur : est-ce une bonne option ?

Quand on veut un peu d’air frais, on pense tout de suite au ventilateur. S’il est efficace, il ne faut pas en abuser, en particulier la nuit. Il va soulever des poussières, des poils d’animaux et des pollens qui pourraient déclencher des réactions. Le ventilateur peut également dessécher les muqueuses et le risque est de se réveiller avec les yeux secs, le nez bouché et des maux de tête.

Rafraîchir son intérieur sans climatiseur

Faire circuler l’air

Si cela est possible, créez un courant d’air chez vous en ouvrant des fenêtres opposées. Surtout, choisissez bien le moment où vous ouvrez vos fenêtres, quand il fait le plus frais. Le matin et la nuit, notamment.

 Utiliser l’humidité

L’eau aura tendance à vous rafraîchir efficacement, et ce par plusieurs moyens. Vous pouvez accrocher des linges humides aux fenêtres, vaporiser de l’eau grâce à des brumisateurs, faire sécher votre linge à l’air libre à l’intérieur, ou encore placer des récipients remplis d’eau dans des recoins.

Se servir d’un ventilateur

Pour vous rafraîchir, vous pouvez également faire souffler de l’air frais chez vous, avec un ventilateur. Pour maximiser ses effets, placez un bol de glaçons ou une bouteille remplie d’eau gelée devant. Cela diffusera un air encore plus frais qui fera vite baisser la température de chez vous.

 Avoir des plantes chez soi

Elles vont permettre de filtrer les rayons du soleil et refroidissent l’air ambiant. Si elles sont proches des murs ou des fenêtres, elles apporteront une isolation supplémentaire.

L’isolation : pourquoi c’est important ?

L’idéal, pour que la chaleur ne s’infiltre pas chez vous dès les premiers rayons du soleil, est d’avoir une bonne isolation. Des murs épais et du double vitrage aux fenêtres vous protégeront efficacement de la chaleur, mais aussi du froid.

Repenser son habitation pour une meilleure protection

Bien choisir ses électroménagers

Réfrigérateur, four, chauffe-eau… Les électroménagers peuvent énormément chauffer et augmenter la température d’une pièce. Choisissez des modèles avec une faible consommation énergétique, fiez-vous aux étiquettes et privilégiez celles mentionnant la lettre A.

Penser aux volets et rideaux

Empêchez le soleil de rentrer chez vous grâce à des volets ou rideaux. Ils créeront une barrière de protection. Pour plus de flexibilité, misez sur des stores ou volets roulants que vous ouvrez comme vous le souhaitez. Du côté des rideaux, certains sont isolants, aussi bien contre le froid que le chaud. Pensez à les ouvrir le soir pour avoir un maximum d’air frais. Vous pouvez également utiliser la domotique chez vous. Votre maison sera ainsi connectée à des applis que vous pourrez contrôler depuis n’importe où, même au travail. Cela vous permettra d’ouvrir ou de fermer vos volets à votre convenance pour avoir une maison bien fraîche en rentrant.

Tester la toiture et les murs clairs

La chaleur est toujours plus forte quand on porte des couleurs foncées, c’est pareil pour une habitation ! Avec une toiture et des murs dans les tons clairs, la chaleur ressentie sera nettement moins forte et plus supportable.

Préparez-vous à lutter contre la chaleur estivale en adoptant les bons gestes. Circulation de l’air, plantes, rideaux et volets, brumisateurs… heureusement, vous pouvez utiliser un grand nombre d’astuces beaucoup plus écolos et efficaces pour supporter les canicules estivales.

 

 

Sources :

http://www.meteofrance.fr/actualites/75519423-bilan-l-ete-2019-au-3e-rang-des-etes-les-plus-chauds-en-france

https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/environnement-climatisation-elle-mauvaise-environnement-9527/

https://youmatter.world/fr/rafraichir-maison-chaud-ecologique/

https://www.ecohabitation.com/guides/1214/rafraichir-son-habitation-sans-climatiser/

[1] Météo France

[2] Recherches CNRS et Météo France